Mercredi 13 juin 1787 - Histoire

Mercredi 13 juin 1787 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

En comité plénier, —La neuvième résolution étant reprise, —

La dernière partie de la clause relative à la compétence des tribunaux nationaux, a été rayée, nem. con. ; afin de laisser toute la place à leur organisation.

M. RANDOLPH et M. MADISON ont alors proposé la résolution suivante concernant un pouvoir judiciaire national, à savoir. : « que la juridiction de la magistrature nationale s'étendra aux cas qui concernent la perception du revenu national, les destitutions de tous officiers nationaux et les questions qui mettent en cause la paix et la concorde nationales. Accepté de.

M. PINCKNEY et M. SHERMAN proposent d'insérer après les mots « un tribunal suprême », les mots « dont les juges seront nommés par la Législature nationale ».

M. MADISON s'oppose à une nomination par l'ensemble de la législature. Beaucoup d'entre eux sont des juges incompétents des qualifications requises. Ils étaient trop influencés par leurs partialités. Le candidat qui était présent, qui avait fait preuve d'un talent pour les affaires dans le domaine législatif, qui avait peut-être aidé des députés ignorants dans leurs affaires ou celles de leurs électeurs, ou utilisé d'autres moyens gagnants, aurait, sans aucun des qualifications pour un exposant des lois, prévalent sur un concurrent n'ayant pas ces recommandations, mais possédant toutes les réalisations nécessaires. Il proposa que la nomination fût faite par le Sénat, qui, corps moins nombreux et plus choisi, serait des juges plus compétents, et qui était assez nombreux pour justifier une telle confiance en eux.

M. SHRERMAN et M. PINCKNEY retirent leur motion, et la nomination par le Sénat est acceptée. con.

M. GERRY propose d'empêcher la branche sénatoriale d'émettre des billets de banque. L'autre branche était plus immédiatement les représentants du peuple, et c'était une maxime que le peuple devait tenir les cordons de la bourse. Si le Sénat était autorisé à proposer de tels projets de loi, il répéterait l'expérience, jusqu'à ce que le hasard fournisse un ensemble de représentants dans l'autre branche qui tomberont dans leurs pièges.

M. BUTLER : n'a vu aucune raison pour une telle discrimination. Nous suivions toujours la Constitution britannique, quand la raison de celle-ci ne s'appliquait pas. Il n'y avait aucune analogie entre la Chambre des Lords et l'organe qu'on se proposait de créer. Si le Sénat devait être dégradé par de telles discriminations, les meilleurs hommes seraient enclins à refuser d'y servir, en faveur de l'autre branche. Et cela conduira ces derniers à ajouter d'autres clauses aux billets de banque.

M. MADISON fait observer que les commentateurs de la Constitution britannique ne se sont pas encore mis d'accord sur la raison de la restriction imposée à la Chambre des Lords dans les billets de banque. Il était certain qu'il ne pouvait y avoir de raison similaire dans le cas dont nous sommes saisis. Le Sénat serait les représentants du peuple, ainsi que la première branche. S'ils devaient y exercer une influence dangereuse, ils s'imposeraient facilement à quelque membre de ce dernier pour proposer le projet de loi qu'ils souhaitent faire voter. Comme le Sénat serait généralement un ensemble d'hommes plus capables, on aurait tort de les priver de toute préparation des affaires, surtout de celle qui était la plus importante, et, dans nos républiques, moins préparée que toute autre. Le monsieur, en vertu de son principe, doit porter la retenue à l'amendement, aussi bien qu'à l'origine des billets de banque ; puisqu'une addition d'une somme donnée équivaudrait à une proposition distincte de celle-ci.

M. KING diffère de M. GERRY et souscrit aux objections à la proposition.

M. READ est favorable à la proposition, mais n'étendra pas la restriction au cas des amendements.

M. PINCKNEY pense que la question est prématurée. Si le Sénat devait être formé sur la même représentation proportionnelle qu'il existe actuellement, ils devraient avoir un pouvoir égal; sinon, si un principe différent devait être introduit.

M. SHERMAN. Comme les deux branches doivent être d'accord, il ne peut y avoir aucun danger, quelle que soit la manière dont le Sénat peut être formé. Nous créons deux succursales afin d'obtenir plus de sagesse, ce qui est particulièrement nécessaire dans le domaine de la finance. Le Sénat supporte sa part des impôts et est aussi le représentant du peuple. « Ce qu'un homme fait par un autre, il le fait par lui-même », est une maxime. Dans le Connecticut, les deux branches peuvent provenir, dans tous les cas, et cela s'est avéré sûr et pratique. Quelle qu'ait pu être la raison d'être de la règle concernant la Chambre des lords, il est clair qu'il n'en résulte rien de bon, même là-bas.

Gléneral PINCKNEY. Cette distinction prévaut en Caroline du Sud, et a été une source de conflits pernicieux entre les deux branches. La Constitution est désormais contournée par des listes informelles d'amendements, transmises du Sénat à l'autre Chambre.

M. WILLIAMSON souhaite poser une question, principalement pour éviter une nouvelle discussion. La restriction aura un avantage ; cela obligera un membre de la branche inférieure à se déplacer, et les gens pourront alors le marquer.

Sur la question d'exception des billets de banque, telle que proposée par M. GERRY, —New York, Delaware, Virginie, oui—3; Massachusetts, Connecticut, New Jersey, Maryland, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Géorgie, no-7.

Le Comité s'est levé, et M. GORHAM a fait un rapport, qui a été remis à demain, pour donner l'occasion de proposer d'autres plans — le rapport était dans les mots suivants :

1. Résolu que c'est l'avis de ce Comité, qu'un gouvernement national devrait être établi, composé d'un pouvoir législatif, exécutif et judiciaire suprême.

2. Résolu, que la législature nationale devrait se composer de deux branches.

3. Résolu, que les membres de la première branche de la législature nationale doivent être élus par le peuple des différents États pour la durée de trois ans, pour recevoir des allocations fixes par lesquelles ils peuvent être compensés pour le dévouement de leur temps à la fonction publique, à payer sur le Trésor national : être inéligible à toute fonction établie par un État particulier, ou sous l'autorité des États-Unis, à l'exception de celles appartenant spécifiquement aux fonctions de la première branche,) pendant la durée du mandat de service, et sous le gouvernement national pour l'espace d'un an après son expiration.

4. Résolu que les membres de la deuxième branche de la Législature nationale devraient être choisis par les Législatures individuelles ; être âgé de trente ans au moins ; exercer leurs fonctions pendant une durée suffisante pour assurer leur indépendance, à savoir sept ans ; recevoir des indemnités fixes par lesquelles ils peuvent être compensés pour le dévouement de leur temps au service public, à payer sur le Trésor national; être inéligible à toute fonction établie par un État particulier, ou sous l'autorité des États-Unis, (sauf ceux appartenant spécifiquement aux fonctions de la seconde branche,) pendant la durée du service, et sous le gouvernement national pour l'espace de un an après son expiration.

5. Résolu, que chaque branche doit posséder le droit d'actes originaires.

6. Résolu que la Législature nationale devrait être habilitée à jouir des droits législatifs conférés au Congrès par la Confédération ; et en outre de légiférer dans tous les cas pour lesquels les États séparés sont incompétents, ou dans lesquels l'harmonie des États-Unis peut être interrompue par l'exercice de la législation individuelle ; de rejeter toutes les lois adoptées par les divers États qui contreviennent, de l'avis de la législature nationale, aux articles de l'Union ou à tous les traités subsistant sous l'autorité de l'Union.

7. Résolu, que les droits de suffrage dans la première branche de la législature nationale, ne doivent pas être selon la règle établie dans les articles de la Confédération, mais selon un rapport équitable de représentation, à savoir, en proportion du nombre entier de citoyens et d'habitants blancs et autres libres, de tout âge, sexe et condition, y compris ceux liés à la servitude pour un terme d'années, et les trois cinquièmes de toutes les autres personnes, non comprises dans la description ci-dessus, à l'exception des Indiens ne payant pas d'impôts, dans chaque Etat.

8. Résolu que le droit de suffrage dans la seconde branche de la législature nationale doit être conforme à la règle établie pour la première.

9. Résolu, qu'un exécutif national soit institué, composé d'une seule personne; être choisi par la Législature nationale, pour un mandat de sept ans ; avec le pouvoir d'exécuter les lois nationales ; nommer à des postes dans les cas non prévus autrement; être inéligible une seconde fois ; et être révocable sur mise en accusation et condamnation pour faute professionnelle ou manquement au devoir ; de percevoir une indemnité fixe par laquelle il peut être rémunéré pour le dévouement de son temps au service public, à charge du Trésor National.

10. Résolu que l'exécutif national aura le droit de rejeter tout acte législatif, qui ne sera pas ensuite adopté par les deux tiers de chaque branche de la législature nationale.

11. Résolu, qu'un pouvoir judiciaire national soit établi, composé d'un tribunal suprême, dont les juges seront nommés par la deuxième branche de la législature nationale, pour exercer leurs fonctions pendant bonne conduite, et pour recevoir ponctuellement, aux heures fixées , une indemnité fixe pour leurs services, dans laquelle aucune augmentation ou diminution ne sera faite, de manière à affecter les personnes actuellement en fonction au moment de cette augmentation ou diminution.

12. Résolu, que la législature nationale soit habilitée à nommer des tribunaux inférieurs.

13. Résolu que la juridiction de la magistrature nationale s'étendra à tous les cas qui concernent la perception du revenu national, les destitutions de tous officiers nationaux, et les questions qui impliquent la paix et l'harmonie nationales.

14. Résolu, cette disposition devrait être prise pour l'admission d'États nés légalement dans les limites des États-Unis, que ce soit à partir d'une jonction volontaire du gouvernement et du territoire, ou autrement, avec le consentement d'un certain nombre de voix dans le législature nationale moins que l'ensemble.

15. Résolu, cette disposition devrait être prise pour la continuation du Congrès et de leurs autorités et privilèges, jusqu'à un jour donné, après la réforme des articles de

16. Résolu qu'une constitution républicaine et ses lois existantes devraient être garanties à chaque État par les États-Unis.

17. Résolu, cette disposition doit être prise pour la modification des statuts de l'Union, chaque fois que cela paraîtra nécessaire.

18. Résolu que les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire dans les différents États devraient être liés par serment à soutenir les articles de l'Union.

19. Résolu que les amendements qui seront offerts à la Confédération par la Convention devront, en temps opportun après l'approbation du Congrès, être soumis à une ou plusieurs assemblées recommandées par les diverses Législatures, expressément choisies par les personnes à considérer et à décider à ce sujet.

M. PATTERSON fit observer à la Convention que c'était le souhait de plusieurs députations, en particulier celle du New Jersey, qu'on leur accorde davantage de temps pour contempler le plan rapporté par le comité plénier, et pour en digérer un purement fédéral, et en contradiction avec le plan annoncé. Il a dit, ils espéraient avoir un tel prêt le lendemain pour être déposé devant la Convention ; et la Convention a ajourné que le loisir pourrait être donné à cet effet.


Voir la vidéo: Music From The Court Of Louis XIV 12


Commentaires:

  1. Moogugor

    Je joins. Tout ce qui précède est vrai.

  2. Firth

    À mon avis, vous vous trompez. Discutons. Écrivez-moi dans PM, nous communiquerons.

  3. Claiborne

    Quelle réponse drôle

  4. Ealdwode

    Pas un mauvais blog, lisez-le - l'ajout aux signets, écrivez plus, je suivrai le RSS.

  5. Kin

    Je peux vous recommander de visiter le site, qui contient de nombreux articles sur le sujet qui vous intéresse.

  6. Amdt

    J'avais l'air ... très cool! Je conseille à tout le monde ..



Écrire un message